Search

The Couch Potatoes Reims

Tag

Articles

The Couch Potatoes’ Favorite 2015 TV shows

 

New Year, New You? Surely your new year resolutions were all about how you would go three times a week to the gym, or rather how you would stop eating McDonald’s every Saturday of the month. Maybe it was about studying harder to get better grades, and finally stop your compulsive binge watching. But no my friends, The Couch Potatoes are here to keep you on the right track.

2015 has been an extraordinary year for TV Shows. Some series came back stronger, others completely crumbled, but overall the real stars of the year were the newcomers: Mr.Robot, Daredevil, Jessica Jones and Sense8 (to name only a few of them) clearly won the hearts of the critics, but also of the seriephiles.

Here are the favorite shows of last year by The Couch Potatoes team !

Continue reading “The Couch Potatoes’ Favorite 2015 TV shows”

Advertisements

The Leftovers, bouleversant coup de maître

Avant de lire cette critique: mettez votre casque (ou écouteurs, ça marche aussi), cliquez sur ce lien Youtube, et laissez vous emporter par la mélodie de Max Richter. Voilà, vous êtes prêt.

“All the people who stayed here and pretended it never happened, they’re asleep and they need to wake up now”.
– Wayne, The Leftovers.

Il y a de ces séries qui vous laissent un sentiment étrange. Vous ne pouvez pas mettre la main dessus, ni le décrire: mais il est puissant, troublant et surtout impérissable. The Leftovers fait partie de ces séries. Pour commencer, il faut s’attaquer à The Leftovers avec une résignation: accepter de ne comprendre que 40 % de la série et finir les 2 magnifiques saisons avec beaucoup plus de questions que de réponses.

Continue reading “The Leftovers, bouleversant coup de maître”

Utopia, un chef-d’œuvre

Glauque, angoissante, cauchemardesque, mais addictive, attachante, brillante : Utopia est un chef-d’œuvre. Utopia, c’est le nom d’une bande-dessinée, qui passionne les quatre personnages principaux : Becky, Ian, Wilson et Grant. Lorsqu’un homme les contacte affirmant avoir le manuscrit du tome deux, ils se donnent rendez-vous pour se rencontrer, et se retrouvent embarqués dans une fuite incessante sur fond de complot mondial. Série britannique créée par Dennis Kelly et diffusée sur Channel 4 à partir de 2013, elle a été arrêtée en 2014 après seulement deux saisons, faute d’audience et ce malgré un accueil critique positif.  L’univers unique et dérangeant qui constitue la plus grande force de la série, a dans le même temps causé sa perte en la condamnant auprès du grand public.
utopia-1

L’intrigue se déroule sur un fond conspirationniste extrêmement vraisemblable. Ce thème a déjà été, plus ou moins bien, largement exploité, mais ici le scénario est subtil, plein de rebondissements tout en restant cohérent. On a l’impression de vivre, avec les personnages, un cauchemar. Sans explication on est projeté dans un monde irréel, où on doit absolument atteindre un but qui nous échappe toujours au dernier moment, et dont notre vie dépend.

utopia-5111341b48d2e

Dès la première scène du premier épisode, le cadre anxiogène et ultra-violent est installé. Une musique joyeuse, un magasin de bandes-dessinées, deux hommes entrent, « Where is Jessica Hyde ? », ils tuent les deux vendeurs de la boutique et un enfant, et ce dans une atmosphère aseptisée, calme et pour le spectateur, extrêmement dérangeante. La violence est omniprésente tout au long de la série, associée à un sang-froid absolu, frôlant l’insoutenable. Avant Utopia, Game of Thrones ou Vikings, extrêmement populaires, sont également réputées pour utiliser la violence comme élément de vente, mais ici, un nouveau palier est franchi. La caméra ne se baisse pas quand le doigt appuie sur la détente, le sang est partout sur les murs : la violence et la mort ne sont pas suggérées, elles sont éthiquement banalisées et esthétiquement, sublimées.  

 

La réalisation est extrêmement réussie, produisant un rendu visuel magnifique. Un filtre est appliqué, les couleurs ont donc un rendu très puissant et lumineux, accentuant l’atmosphère irréelle de la série. Les cadrages sont étudiés comme au cinéma, offrant des plans simplement beaux, jouant sans cesse sur les lignes et les points de fuites.

UTOPIA Saison 2 - Episode 5
Adeel Akhtar (Wilson Wilson)

Si au début face à cette situation les personnages adoptent des attitudes rationnelles du quotidien, progressivement la ligne entre le tolérable et le toléré se brouille, et ils deviennent eux-mêmes acteurs de la violence que le commun des mortels dénoncerait. Finalement, l’attitude du spectateur suit la même évolution, au début, on est choqués, puis, on se prend au jeu, et en même temps on prend conscience du génie de réalisation qui porte la série Utopia.

Par Fanny Devaux.

LGBT representation in TV shows

Over the past decades, we have seen black power take over, several waves of feminism and a great deal of controversies and taboo subjects concerning these groups being skillfully dealt with in visual works of art. Today, after a long-suffering history of discrimination and oppression, another community is growing stronger, claiming its rights and being more and more represented in TV shows. Yes, we’re talking about the LGBT community.

Continue reading “LGBT representation in TV shows”

The Strange Stage of Twin Peaks

“Harry, I have no idea where this will lead us, but I have a definite feeling it will be a place both wonderful and strange.”
– Special Agent Dale Cooper

In the world of television, few shows have ever done so much in such a short amount of time as Twin Peaks has. The famed ABC drama lasted little more than a year before it was discontinued in 1991, but Twin Peaks has transcended the 90s to catch fire with millennials, giving It a cult status equal to The Wire or even The Sopranos. It is no surprise then that Twin Peaks will be returning in 2016, in a new series occurring 25 years from where the original left off, featuring much of the same cast. If the show’s quality was not a good enough reason to watch it, its return certainly is.

Continue reading “The Strange Stage of Twin Peaks”

Sense8, ou le début d’une nouvelle ère audiovisuelle.

Netflix ne désarme pas. Depuis la sortie fracassante de séries blockbusters, parmi lesquelles se trouvent par exemple Orange Is The New Black ou House of Cards, la plateforme américaine de vidéo sur demande fait de son mieux pour satisfaire l’intarissable demande de contenu à bingewatcher provenant des internautes. C’est ainsi qu’est arrivée le 5 juin dernier la série Sense8, créée par Lana et Andy Wachowski. Continue reading “Sense8, ou le début d’une nouvelle ère audiovisuelle.”

MR. ROBOT – DON HACK

It is, undeniably, the biggest surprise of the summer. Some expected it to be a good show, some expected it to be bad, but only a few thought that Mr. Robot would be a true masterpiece of TV. Sam Esmail, a young writer and the main director of the series, has just blown away our perception of shows by altering our reality. As he did with Eliott’s.

Continue reading “MR. ROBOT – DON HACK”

Blog at WordPress.com.

Up ↑